Balade en pays breton (3e journée)

Bonjour les amies !
Et si on repartait en Bretagne ?
Nous quittons St Marcan, et à la sortie de Port St Jean, nous nous arrêtons à proximité de son pont à haubans qui enjambe la Rance.  Ce fleuve se jette dans la Manche entre Dinard et St Malo. Le superbe panorama valait bien une halte.
D’un côté, le pont Chateaubriand enjambe la Rance dont l’estuaire s’élargit jusqu’à Dinard et St Malo. De l’autre, la vue embrasse la vallée de la Rance et ses petits ports de plaisance.

                                      

Mais aujourd’hui c’est DINAN qui nous accueille pour une journée entière.
Cette cité au cachet médiéval, qu’entourent 3 km de remparts, réserve de bien belles échappées du haut de ses promontoires. Son château du 14e s domine la Rance.

             

L’enceinte surplombe la rue Jerzual, ancienne voie commerciale et artisanale de la ville, où se tenaient les échoppes des tisserands, des tanneurs et des orfèvres. S’étirant sur 507 m, et menant directement au fleuve en contre-bas, elle était la seule voie de passage des marchandises arrivées par bateaux. Sa porte (14e-15e s) protégeait ainsi l’entrée de la ville située 75 m plus haut.

                                                    

Pittoresque, étroite et sinueuse, cette rue aux pavés glissants invite toutefois à la prudence, et sa montée raide coupe le souffle à bien des promeneurs. Mais ses maisons fleuries à colombages aux minuscules fenêtres à vitraux, ses ateliers et boutiques, nous renvoient au riche passé de la cité, et le visiteur sous le charme se prend à rêver. Certains la montent d’une seule traite. Un arrêt ici, une halte plus haut s’imposent pour d’autres, mais cette rue typique laisse toujours le passant heureux de l’avoir parcourue.

D’un autre côté des remparts, la vue se déploie sur le port de Dinan en contre-bas et son gracieux pont de pierres peu impressionné par l’immense viaduc qui le domine 50 m au-dessus. Les quais de la Rance sont un lieu privilégié où le temps semble s’être arrêté.

Une pause gourmande s’annonce en passant devant la vitrine de Chez Tante Jeanne. Gâteau breton aux pruneaux et Kouign Amann, un thé au citron, et c’est reparti pour la balade.

Les ruelles sont gorgées de monde, malgré la pluie fine qui tempère les déplacements.
Il fait bon s’abriter dans les échoppes et sous les encorbellements des maisons à pans de bois et aux pignons pointus. Les avancées des piliers à colombages compensent tant bien que mal les parapluies oubliés… Comme cette maison aux colonnades et aux pans de bois sculptés, construite en 1559 à Lanvollon, puis démontée, déplacée et reconstituée pierre par pierre en 1938, qui abrita l’office du tourisme jusqu’en 2000, et sous laquelle nous nous réfugions. Ses fenêtres à vitraux et ses poutres apparentes s’intègrent harmonieusement au centre-ville.

                            

Une éclaircie ! La place des Cordeliers et la place des Merciers s’animent au passage d’étranges cavaliers. Dame Tiphaine se promène aux côtés de son preux chevalier…

 

 

A deux pas, la Tour de l’Horloge (15e s) en impose du haut de son étrange clocher penché, dont la flèche semble percer les nuages bas. L’asymétrie de ce monument en fait toute sa particularité.

 

Les rues de la vieille ville portent des noms évoquant les métiers d’antan, tandis que les maisons typiquement dinanaises (15e au 17es) semblent s’être donné rendez-vous pour le bonheur des touristes que nous sommes, comme l’illustre maison à pans de bois de la Mère Pourcel (restaurant depuis 1929).

Puis honneur au plus beau vestige de la cité : la basilique St Sauveur, étonnante à bien des égards. L’ influence de l’Orient et des croisades et art roman se côtoient dans l’harmonie.

Une façade massive à 3 porches, d’énormes contreforts ornés de gargouilles et de masques riants ou grimaçants et d’animaux mythiques, des flèches élancées… et pourtant … ce monument asymétrique n’a jamais été achevé !

                                                    

Commencée au 12e s (un mur roman et certains chapiteaux de la nef en témoignent), cette basilique a connu 150 ans de travaux à compter du 15e s. Son clocher à triple étage, soutenu par d’immenses piliers, n’a été élevé qu’au 17e s.

Une nef centrale avec pas moins de…  17 autels…
… de splendides vitraux, un choeur (ht 19 m) composé de 12 colonnes portant une galerie à balustrades surmontées de 19 fenêtres en ogives…
… un maître-autel surmonté d’un baldaquin en bois doré et colonnes de marbres (18e s)… Nous sommes … le nez en l’air, et admirons en silence la prouesse et l’ingéniosité des bâtisseurs.

Mais il commence à se faire tard. Comment achever cette journée de découvertes ?
Pourquoi pas avec quelques douceurs typiques, que l’on fera découvrir plus tard à ceux qu’on aime ?

Sur notre chemin, une confiserie à la vitrine alléchante, à laquelle il est bien difficile de résister, nous présente ses merveilles sucrées. On goûte, on choisit, on emporte… une barre de Dousik (caramel au beurre salé, si tendre qu’il peut se déguster en lamelles) et deux pains (énergétiques) de Beraweaka.
A consommer avec modération… N’est-ce pas les copinettes ?

Myjanie vous quitte pour aujourd’hui, en vous remerciant d’avoir partagé ce reportage photos en sa compagnie. A bientôt les amies !

Prochainement : Un drôle de récit pour un tricot-douceur.

Amitiés     ♥    ♥    ♥

Myjanie

 

 

 

 

 

 

 

 

Une journée consacrée à la Merveille

Coucou  les copinettes !
Prêtes pour la suite de la balade ?

2e journée : une étape normande. En route pour la Merveille !

Pas de chance ! Il pleut, et c’est un peu désappointés que nous nous dirigeons … vers le Mont St-Michel.
Inscrit au patrimoine de l’UNESCO, classé au titre des Chemins de St Jacques de Compostelle, et dédié à l’Archange, il est devenu lieu de pèlerinage majeur depuis sa fondation en 708, date du 1e sanctuaire élevé sur le Mont-Tombe.

Divers moyens pour accéder au Mont :
– Pour les courageux : des chemins pédestres au départ du parc de stationnement (35 min. )
– Pour une approche originale au rythme des chevaux de trait, la Maringote vous dépose en 25 min.
– Les pressés, qui préfèrent se « réserver » pour l’ascension, optent pour le Passeur, navette accédant en 10 min. à la digue (1085 m) prolongée par le pont-passerelle (760 m). Notre choix est fait. Par la vitre embuée de la navette, nous apercevons le Mont enveloppé de brume.

A son sommet, St Michel veille sur le sanctuaire et sur la cité médiévale en contre-bas qui s’étend jusqu’au pied du rocher.

 

Le temps médiocre va décider pour nous. Dès que la pluie cesse, nous partons sur les remparts pour admirer la vue sur la baie à marée basse.

Dans le lointain, un barrage régule les eaux du Couesnon qui se jette dans la baie, et chasse les sédiments loin du Mont.


Du chemin des remparts, nous empruntons des ruelles qui dévoilent des échappées étonnantes, et sans nous en rendre compte, nous parvenons déjà à l’église paroissiale St Pierre.

La pluie semble avoir cessé, alors retour vers les fortifications dont les hautes murailles et les tours rappellent le rôle défensif du Mont au temps des guerres avec l’Angleterre au 14 e s. Commence alors une lente ascension depuis l’entrée fortifiée de l’Abbaye.

Les bâtiments, enroulés sur 3 niveaux autour du rocher, composent une pyramide qu’il va falloir gravir. « Qui va lentement… va sûrement » dit le proverbe (que nous mettons vite en pratique !)

Arrivés à la Terrasse de l’Ouest, un merveilleux panorama de la baie s’offre à nous, avec en prime, une approche unique sur la flèche néogothique du clocher (1897), que surmonte la statue en cuivre doré de St Michel, récemment rénovée. Des touches de ciel azur ajoutent à la magie du lieu. C’est de ce belvédère qu’il est possible d’observer le phénomène de mascaret à marée montante.
                           
Installée vers l’an mil, cette abbaye s’élève à 80 m au-dessus de la mer, sur une plate-forme de 80 m de long. Sur le parvis, des sculptures contemporaines ont pris place, dessinant d’étranges silhouettes sur fond de ciel… bleu !

Illustration majestueuse de la vie monastique, l’abbaye bénédictine réunit un ensemble d’espaces dédiés à la vie quotidienne (réfectoire, cloître…), à la vie religieuse (église, chapelles, cryptes…) et à l’accueil des pèlerins (aumônerie, salle des hôtes…)
En avant …  pour une découverte de cette architecture si particulière !

Un plan des lieux, pour nous mettre en jambes !

 

Un aperçu de l’église abbatiale: une nef sur 3 niveaux (arcades, tribunes et fenêtres hautes), une voûte en berceau recouverte de lames de bois, un choeur gothique flamboyant soutenu par une crypte élevée au 15e s suite à l’effondrement du choeur roman initial.
Grandiose et superbe !

 

Petite déception à l’arrivée au cloître, car il est en réfection. Et pourtant, des restaurations attentives sont nécessaires ! Ses élégantes colonnettes dessinent de jolies perspectives. Ce lieu de prière et de méditation, situé tout au sommet du bâtiment nommé « la Merveille » fut construit au 13e s (gothique normand) sur un support composé de 4 cryptes.
Une prouesse technique indéniable qui laisse songeur.

D’ici, le regard s’étend sur les chemins de ronde et les espaces verts en contre-bas.
Malgré la vitre… attention au vertige !

Le cloître donne accès à différentes salles, notamment au réfectoire des moines, aux étroites fenêtres, à la salle des hôtes (juste au-dessous) destinée à la réception des rois et des nobles, à la crypte des gros piliers (celle qui soutient le choeur de l’église) :

L’Abbaye fut utilisée comme prison, après la dissolution de la communauté religieuse (de la Révolution à 1863). On peut y voir ainsi une énorme roue qui servait  à monter la nourriture des détenus qui l’actionnaient à la force de leurs jambes. Le monument fut alors surnommé « la Bastille des mers ».

 

 

L’escalier nord-sud, axe important de circulation du monastère roman, donne sur le promenoir des moines, dont les voûtes en croisées d’ogives sont typiques de l’art gothique.

La visite de la Merveille se termine par la salle des Chevaliers (niveau 2), qui supporte le cloître. C’était le lieu de travail et d’études des moines dont les manuscrits sont conservés à Avranches.

Retour au niveau inférieur pour une sortie par l’ancienne aumônerie : les moines y accueillaient les pauvres et les pèlerins de toutes conditions. Elle tient lieu de décor à la boutique du Mont.

Après un dédale d’escaliers, de salles et de passages divers sur plusieurs niveaux (on s’y perdrait à coup sûr !), nous repartons enchantés à « l’assaut » des fortifications. L’audace des maîtres d’oeuvre fait de ce lieu un éblouissant témoignage de l’évolution de l’architecture religieuse médiévale au fil des siècles.

Le tour des remparts offre toujours de nouveaux points de vue. Les toits du petit village en contre-bas mettent encore plus en évidence le caractère imposant de l’abbatiale. Piton rocheux, maisons à pans de bois et architectures des fortifications  s’entremêlent harmonieusement.

 

Par le chemin de ronde et la fente de ses « meurtrières », le spectacle est unique : la randonnée magique de quelques cavaliers, la promenade revigorante de marcheurs foulant le sable de la baie, tandis qu’au loin, se dessine l’îlot granitique de Tombelaine, accessible à pied sec par basse mer.

                                 

Après une pause-dégustation bien méritée aux Terrasses de la Mère Poulard, une visite du village s’impose. La foule y est dense, mais d’une échoppe à l’autre le plaisir est partagé, et dès l’entrée dans la rue principale, la « chasse » aux enseignes est ouverte… (un des dadas de Myjanie ?)

                       

Plus tard, c’est à notre tour de sentir sous nos pieds le sable compact de la baie lorsque nous quittons ce lieu pour regagner le pont-passerelle. Le Mont semble nous dire adieu, mais sous le soleil cette fois, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

                                                      

Depuis 2015, le site du Mont a retrouvé son caractère maritime. Une vingtaine de jours dans l’année, le Mont redevient une île.

Retour par l’office du tourisme et le parking (pour le règlement), et nous regagnons St Marcan, par le chemin des écoliers… Le détour improvisé par une petite colline où se tient le moulin de Moidrey, toujours en activité…

                                    

nous invite à une ultime photo du Mont. Celui-ci émerge à 5 km à peine, sous le soleil déclinant.

« Une journée bien remplie, riche en découvertes escarpées qui se méritent ! » s’est dit Myjanie, contente de son « exploit » de grimpeuse.
A vous dire la vérité, une nuit de repos fut la bienvenue…

Merci les amies d’avoir partagé cette longue promenade en images avec nous.
Myjanie vous retrouve prochainement pour la suite du « reportage », si le    vous en dit !
Amitiés

Myjanie    ♥    ♥    ♥

 

Une carte postale de la Bretagne romantique

Bonjour les amies !
La rentrée est faite… mais les souvenirs de vacances sont encore présents.
Myjanie vous propose de les partager avec vous. Voici un aperçu en images de son petit séjour en Bretagne.
Cinq jours de découvertes enrichissantes en famille, pour le bonheur de chacun.

Voici une carte de la région concernée.

1ère étape : Combourg.

Cette petite cité de charme et de caractère nous accueille sous un soleil généreux, alignant ses jolies demeures médiévales à pans de bois, aux détails sculptés et aux noms évocateurs: la Maison de la Lanterne, la Tour du Pendu, le Relais des Princes, la Maison de Ste Barbe …

la Maison des Templiers, avec en façade, ses têtes grimaçantes…

                                      

C’est jour de marché, et l’animation de la rue principale en témoigne, tandis que nous nous frayons un chemin entre les étals des commerçants pour remonter jusqu’à l’église Notre Dame.

Ce monument néo-gothique (fin 19e), reconstruit en 28 ans sur l’emplacement d’une ancienne église du 13e, dresse son majestueux clocher de 50 m de haut (+ sa flèche de 20 m) ! A l’intérieur, 4 chapiteaux romans ont été conservés, cohabitant harmonieusement avec de superbes vitraux aux couleurs éclatantes.

                             

A l’autre bout de la rue, la silhouette de la forteresse médiévale (12-15e s.) offre ses donjons et remparts sur fond de ciel azur, construite à l’origine pour assurer la défense de la ville de Dol et l’indépendance de la Bretagne.

 

 

A l’angle d’une maison de pierre, une douce statue de Ste Anne retient notre intérêt.

 

 

 

Nous dépassons le château (sa visite sera pour plus tard), et parvenons à la place Chateaubriand. L’Hôtel du Lac confirme le décor. La statue de François-René de Chateaubriand attire tous les regards, tournant le dos à ce château où l’écrivain passa une partie de son adolescence.

               

Dans ses « Mémoires d’Outre-tombe« , il immortalisa ce lieu qui le marqua profondément : « C’est ici, dans les bois de Combourg, que je suis devenu ce que  je suis. »

Le château domine la cité et se mire dans les eaux de l’étang en contre-bas, que Chateaubriand nomma ensuite « le lac tranquille. »
« Le soir je m’embarquais sur l’étang, conduisant seul mon bateau au milieu des joncs et des larges feuilles flottantes du nénuphar. Là se réunissaient les hirondelles prêtes à quitter nos climats. Je ne perdais pas un seul de leurs gazouillis… »

L’allure romantique de sa silhouette nous invite à traverser la Chaussée Durfort pour le contempler depuis l’autre rive de l’étang.

Sur la berge verdoyante, des enfants jouent, éparpillant leurs rires… Le décor est planté : un pique-nique s’impose pour reprendre des forces. La vue imprenable sur le monument emblématique de Combourg, « Berceau du Romantisme », est un vrai bonheur partagé.

 

Une promenade à l’ombre des douves du château, et la découverte d’une partie de l’immense parc nous permet d’attendre l’heure de la visite. On y rencontre même des arbres étonnants à l’allure sculpturale, que l’imagination de chacun s’amuse à interpréter…

 

                

-« Pas de photos à l’intérieur du château » annonce gentiment la guide, passionnée et … passionnante !
Sa présentation est ponctuée de références et détails intéressants sur la vie à Combourg et l’austère adolescence du jeune Chateaubriand. C’est dans cette demeure glacée, entre un père taciturne et sévère et une mère mélancolique, qu’il vécut deux années mornes et tristes avec sa soeur aînée Lucille.
Nous pénétrons dans sa minuscule chambre. « J’étais niché dans une espèce de cellule isolée, au haut de la tourelle de l’escalier qui communiquait dans la cour intérieure aux diverses parties du château. » (Mémoires d’Outre-Tombe).

Des marches, des coursives… et du haut des remparts, des échappées belles sur la campagne environnante récompensèrent nos efforts. L’étang de Combourg, élément magique de ce décor, semble encore empreint du souvenir de l’écrivain sensible et torturé.

 

Notre 2e halte est l’ancienne ville épiscopale de DOL de Bretagne.
Sa cathédrale-forteresse avec archères et canonnières est étonnante. Sa façade massive (gothique breton fin 13e) est dotée d’un porche d’entrée à bardeaux. Sur le parvis, une barque en granit rappelle l’arrivée au 6e s du fondateur de la cité, le moine Samson.

                    

L’intérieur majestueux révèle ses trésors : sur un côté de l’autel, une représentation touchante du moine Samson.

L’une des chapelles nous dévoile une curiosité unique en France, qui garde encore son mystère: la découverte d’un puits intérieur, relié à un 1e puits extérieur par une galerie qu’alimente une source unique (trop risqué pour prendre une photo !)

Le centre historique de Dol est un musée à ciel ouvert. La Grande-rue-des- Stuarts (du nom de cette famille d’origine doloise qui régna sur l’Ecosse, l’Angleterre et la France) nous offre ses maisons colorées à pans de bois, à porches et à piliers, dont les noms curieux nous interpellent : « Maison du porche au pain » qui évoque le riche passé commercial de la cité…

… ou la « Maison des petits palets » aux belles pierres apparentes, l’une des plus anciennes de Bretagne.
                                 

La balade se poursuit, au gré de nos découvertes : l’Hôtel Grand Maison témoigne du passage d’hôtes illustres. En 1836, V. Hugo et sa compagne, l’actrice Juliette Drouet, y descendirent. A l’angle, le buste en pierre représentant Chateaubriand évoque un fait historique plus étonnant : la cathédrale et l’église de Dol étant indisponibles pour accueillir le cercueil de l’écrivain en cours d’acheminement vers St Malo, celui-ci fit « escale » le 17 juillet 1848 … dans la remise de cet hôtel.

Nous regagnons notre voiture en empruntant la promenade Jules Revert qui suit les douves et les contours des remparts, agrémentée de passerelles dans le style 19e.

Nous arrivons à St Marcan. Juste une bonne crêperie pour terminer la journée ! Nos hôtes nous en conseillent une qui se révéla tout à fait agréable et dont les galettes artisanales nous permirent de nous rassasier dans une ambiance typique et conviviale.

Le proverbe ne dit-il pas : « Après l’effort… le réconfort  » ?

 


Pour clore ce billet en vous remerciant de l’avoir suivi, Myjanie vous présente FANETTE, sa petite dernière, gambadant dans les pourpiers en fleurs. Son air mutin et malicieux, sa chevelure bouclée, son petit gabarit… ont fait qu’elle a été aussitôt adoptée par l’ensemble des loupiots !!

Une tenue nouvelle lui a été tricotée dès sa venue. Mais çà… c’est le sujet d’un autre billet !

Myjanie vous donne RDV pour d’autres découvertes de vacances :
2e journée : Une « Merveille » pas comme les autres !

Elle n’oublie pas ses travaux d’aiguilles. Elle en a quelques uns à vous présenter, réalisés pendant l’été.

Amitiés

Myjanie    ♥   ♥   ♥

Un cadeau qui veut dire … « merci »

Coucou les amies !

-« Eh, Ninou ! C’est ton tour ! » annonce Fabrice, en cherchant la benjamine dans toute la maison.
-« Elle est déjà avec Myjanie ! » répond Gaël en riant. « Comment pourrait-elle être en retard ? Elle attend ce moment  depuis si longtemps ! »
-« Depuis cet été…  et elle a été bien sympa d’essayer sa tenue avec la chaleur que nous avons connue… De la laine « Plume », a dit Myjanie, mais pas moins chaude pour autant! » confirme Fabrice.
-« Oui, mais c’est aussi pour la rentrée, et elle ne pouvait pas prévoir qu’il ferait encore aussi chaud » ajoute Manuelle.
-« Pauvre Vanina ! Pas de dos-nu pour elle ! Mais j’aime bien sa tenue aussi » avoue Swanny très intéressée.

-« Et comment pourrait-on l’appeler ce petit ensemble 3 pièces ? demande Myjanie à sa p’tite tribu au complet venue les rejoindre.
Et voilà les loupiots en plein « cogito » pour tenter le début d’une réponse.

-« Hi… Hi… C’est trop difficile ! Mais tu trouveras bien, Myjanie » déclare Fabrice en déposant un bisou sur son front.
Tous filèrent alors vers la salle de jeux, sauf Ninou, ravie comme tout de profiter de cet instant privilégié.

L’APN étant de sortie, Vanina s’amuse alors à préparer son plus beau sourire.
img_8529-copieUn coeur… une rose , cela s’annonce bien. « Mais… attention Vanina ! Tu n’es pas une vraie « pro » de l’équilibre !  »

 

          img_8528-copie                                  img_8527-copie

-« Hi… Hi… J’y arrive quand même ! » répond la chipie.
img_8621-copiePuis elle enfile avec bonheur ses petites mules à lacets bicolores, assorties à … sa robe chasuble « Vert Plume », et se dandine avec grâce pour amuser Myjanie.
img_8619-copie– « J’aime bien les petites dents au bas de ma robe ».
-« Euh… Ce sont des coquilles réalisées au crochet, juste pour donner du contraste à l’ourlet, de la même couleur que le coeur et le liséré de la taille ».
-« D’accord, je retiens le nom ».

img_8643-copie-« Et si tu baissais tes bretelles pour ajouter ceci ? »

Et elle lui tend un petit vêtement blanc et prune, garni de 2 boutons roses.

La belle ne se fait pas prier. Trop tentant ce polo… euh… ce cardigan… enfin ce T.shirt peut-être… Comment savoir ?
Des petites manches courtes, un joli point ajouré, une laine toute douce…

tenue_rentree2016_vanina
Il sera sympa à porter dessous, ou par-dessus la robe chasuble, « au gré de ton envie », précise Myjanie.
bonne_rentree2016_vanina-« Chouette ! C’est comme une tenue « 3 en 1 »! déclare Vanina.

-« Tu vas en faire des envieuses ! » plaisante Myjanie en lui lançant un clin d’oeil.

 

img_8651-copie

– « Et si on allait au jardin pour finir nos photos! » propose Vanina. Elle a sa petite idée, la coquine !

img_8653-copieElle en profite, l’air de rien, pour cueillir quelques fleurs à la dérobée, qu’elle offre à Myjanie le plus simplement du monde.

La séance se termine par un « dessous… dessus », juste pour voir…

Jugez plutôt !

 

         img_8654-copie           img_8655-copie           img_8656-copie

-« Vanina ! As-tu fini ? »demande Gaël.
-« Viens jouer avec nous ! C’est trop drôle ! Swanny nous raconte plein de trucs marrants ».
-« J’arrive ! Oh, j’ai dû rater des choses, je crois bien ! » se dit Vanina. « Mais j’ai gagné une tenue ! Je ne perds pas au change ! Hi… Hi… »

◊     ♦     ◊

La tenue de Vanina convient aux petites poupettes de 27 cm, de gabarit similaire (cf catégorie « mensurations » en page d’accueil).
Elle se nommeCoeur de douceur”.

img_8652-copieSes dimensions :
– Robe chasuble : Ht 14 cm / Poitrine 23 cm / Ht corsage 6 cm.
– Polo-Gilet : Ht 8,5 cm / pourtour base 21 cm / Ht corsage 4 cm.
– Mules à lacets : Long 5 cm / Ht 2 cm.

Cette tenue vous plaît-elle ?
Et maintenant que la rentrée est faite, si on parlait « petit cadeau »?
Afin de remercier ses abonnées, fidèles ou récentes, et ses nouvelles visiteuses (qui voudront bien s’abonner à son site « le beau pays de Fabrice »), Myjanie leur a préparé une surprise.
Elle leur offre ce “TUTO 3 en 1 (3 fiches avec photos = robe+polo+souliers).
Il suffit d’en faire la demande par commentaire avant le mercredi 21 septembre, pour le recevoir en fichier pdf.
Ensuite, il rejoindra le Jardin des Tutos d’Eleninia, pour être disponible à l’achat.

Vous retrouverez cet ensemble “Coeur de douceur dans la P’tite Vitrine de Myjanie. Il est réalisé en exemplaire unique, en laine Pingouin Plume très douce et laine B. de France Câline, Crin blanc.
Pour des infos complémentaires,  n’hésitez pas à contacter l’auteur.

loches1Et avant de vous quitter, voici 3 cartes postales  de LOCHES (Val de Loire), que Myjanie a visitée en juillet. C’est une ville qui possède un charme certain, où il fait bon flâner à la rencontre de ses vieilles pierres.
D’un côté, s’étend la ville basse, avec ses 4 Portes médiévales (dont la Porte Royale 13e s., et la Porte Picois avec herse et pont-levis 15e s.), son Hôtel de ville Renaissance construit sous l’impulsion de François 1er, la Tour St Antoine, et plus loin le Donjon roman (Qu’ils étaient abrupts les escaliers … pour parvenir au sommet de ses 36 m ! Mais tout là-haut, quel superbe panorama sur Loches et la vallée de l’Indre !)
loches2

loches3Et puis, bâtie sur un éperon rocheux, la Citadelle attire tous les regards, avec le Logis Royal, résidence prisée par les Valois pendant la guerre de Cent ans, marquée notamment de l’empreinte de la belle Agnès Sorel (favorite officielle du roi Charles VII), le Jardin médiéval ombragé tout proche, la Collégiale St-Ours (une splendeur romane étonnante par ses deux « pyramides Dubes » si particulières)…

Ce fut une agréable balade instructive et dépaysante, à la découverte d’un patrimoine architectural incontestable… Une promenade partagée avec bonheur en famille.

Nul doute que Les « Journées du Patrimoine » (ces 17 et 18 sept), attireront à Loches de nombreux visiteurs, intéressés notamment par la découverte de la Tour St Antoine ouverte exceptionnellement en cette occasion.

Myjanie vous donne RDV pour d’autres partages, en vous remerciant de votre intérêt pour ses petites escapades.
A bientôt … comme toujours si le coeur vous en dit !  ♥   ♥   ♥

Amitiés

Myjanie

Escapades … et petit jeu de rentrée !

Un grand COUCOU à vous toutes, pour ces retrouvailles de rentrée !

Myjanie et sa petite équipe vous espèrent reposées et contentes de votre pause estivale.

Les loupiots ont été bien sages et se sentent pousser des ailes à l’idée de quelques nouveautés dont ils ont entendu parler et dont ils seront les joyeux bénéficiaires.

IMG_8759 - CopieFabrice, le jeune « doyen » de l’équipe a tenu à ranger lui-même ses petits habits. Super, sa valisette !
IMG_8761 - CopieLes vacances sont terminées, mais il en rapporte quelques souvenirs : coquillages nacrés, étoile de mer et plumes de pigeons en visite dans le jardin.

IMG_8762 - Copie

 

 

 

 

IMG_7988
Elles ont permis d’agréables moments en famille et la réalisation d’heureux projets d’escapades … comme cette agréable visite du zoo de La Boissière du Doré.

Puis un petit séjour en Val de Loire sur 3 journées bien remplies à la découverte de quelques châteaux réputés : Azay le Rideau (toujours en restauration), Loches sur les bords de l’Indre, Chenonceau, Amboise et Le Clos Lucé.

Chenonceau_façade NordA suivre, si vous le voulez bien… ces petits montages photos façon cartes postales, pour vous inviter à une promenade virtuelle au château de Chenonceau.
(Un clic pour agrandir les photos)
On y arrive par l’entrée Nord, en traversant un petit sous-bois, et la lumière matinale laisse augurer de belles perspectives. Inondé de soleil, Chenonceau semble attendre ses nouveaux visiteurs.

Il est sans doute le plus célèbre des châteaux de Touraine, car il est l’unique exemplaire de style Renaissance construit sur une rivière. Ses arches élégantes enjambent le Cher, à l’image de la grâce de ses anciennes résidentes : la reine Catherine de Médicis, et sa rivale Diane de Poitiers, favorite en titre du roi Henri II, qui le reçut en cadeau. Diane fit construire le pont à arches, et à la mort du roi, Catherine se fit restituer le château. Elle y fit élever une galerie à double étage … de 60 mètres de long. Cette architecture particulière tranche avec la Tour des Marques de la façade nord.Vous l’aurez compris : Myjanie est tombée sous le charme !

Chenonceau_façade EstUne première halte au Jardin de Diane, côté Est, à la rigoureuse géométrie : 8 triangles de pelouses aux plates-bandes fleuries, de généreux massifs de couleurs … un régal pour les yeux. Les terrasses surélevées donnent de la profondeur à ces 12 000 m2 de verdure et invitent à dégainer l’APN… sans modération !

A l’opposé, plus en contre-bas, s’étend le Jardin de Catherine de Médicis, plus intime, offrant de nouvelles échappées sur la façade Ouest de la bâtisse.

Chenonceau_intérieurLe pont repose sur les deux énormes piles de l’ancien moulin fortifié de la famille des Marques. Dans ces soubassements sont installés les cuisines, l’office, la salle à manger et les autres pièces d’intendance.

Près de la Salle des Gardes et de la Chapelle, se trouve la chambre bleue de Diane. Au 1e étage, la chambre rose de Catherine (plus austère ?)… Lits à baldaquin, tapisseries des Flandres, plafonds en bois à caissons… ornent une suite de salons, vestibules, chambres et cabinets de travail qui s’offrent à la visite.

Pas de visite sans petite anecdote !
En voici une concernant la galerie de 60 m et 18 fenêtres ! A chaque extrémité, on remarque deux superbes cheminées Renaissance, mais surprise ! L’une d’elles n’est qu’un remarquable décor, masquant ainsi la porte d’accès à la rive Sud. Pendant la 2e guerre mondiale, le Cher tint lieu de ligne de démarcation. L’entrée du château, sur la rive droite était en zone occupée. Cette porte permit ainsi à la Résistance de faire passer de nombreuses personnes en zone libre. Une photo s’imposa évidemment.
Chenonceau sur le Cher
Allez ! Un coup d’oeil depuis la berge « Zone libre » pour évaluer la profondeur de la galerie, les arches sont toutes proches, et entamer une courte promenade sur cette « rive gauche » pas comme les autres. Il y a tant à admirer encore !

IMG_8236 - Copie

 

Depuis la rive boisée, on peut voir évoluer quelques gabares et petites embarcations, d’où s’élèvent des éclats de rire d’enfants en plein canotage. Les loupiots auraient aimé, eux-aussi sans doute ?

IMG_8774Le lendemain, le programme « Gabare au fil de l’eau » fit l’unanimité. Cette longue barge à fond plat les conduisit de Chisseaux jusqu’au-delà des arches du château, à l’écluse de Civray, pour 50 minutes d’une agréable croisière rafraîchissante.

 

IMG_8273 - Copie1A Chisseaux, avant le départ …
et un petit montage-photos de la balade.  Balade_Gabare

Sur le chemin du retour, ils firent un crochet sympa vers Amboise, et la jolie demeure du Clos Lucé… Mais cela est une autre histoire à vous conter une prochaine fois … pourquoi pas ?

◊ ◊ ◊

IMG_8093 - CopieEt puis dans son billet de la mi-août, Myjanie vous annonçait une surprise au doux sourire.
Une « bouillée » d’oeillets de poète pour l’accueillir… qu’en pensez-vous ?

Mais quel est son petit nom ? D’où vient-elle ? Depuis le temps que Myjanie était à sa recherche !

Et dans un vide-greniers de Vendée, au détour d’un étal, une fillette la proposait sans aucun regret semble-t-il …
Le déclic ! « J’achète !  » a dit Myjanie.
Et une nouvelle pensionnaire arriva ainsi par un heureux 6 août 2016, réjouissant sur le champ les autres loupiots de la famille.

RelookingUn « relooking » s’imposa de la tête aux pieds : bain moussant, shampooing et petite coupe de cheveux.
Voyez plutôt !

Et pour finir, la coquine se proposa d’essayer ce joli serre-tête tout juste terminé,  sans doute annonciateur d’une tenue nouvelle. Elle avait bien deviné !

IMG_8512 - Copie

Pour saluer sa bienvenue, Myjanie vous propose un petit jeu. Voulez-vous deviner le prénom donné à sa blondinette ?
Rien à gagner… c’est juste pour démarrer la rentrée de façon ludique, en attendant les prochains tutos.

C’est un prénom de 6 lettres qu’il faut trouver.
Il y a 6 définitions. Chaque réponse est … une marque de poupée bien connue.
Il suffit de garder la lettre demandée pour chaque réponse, et vous obtiendrez le petit nom de la « Miss ».

Un exemple :
En 8 lettres : une silhouette mannequin venue de chez Wilde Imagination, USA.
Je garde la 6 e lettre =>Ellowyne  => Y

Allez ! C’est parti pour les 6 définitions. La petite « Miss » vous attend.

  • En 9 lettres : Ces poupées rebelles ont du caractère, mais ne font pas toujours l’unanimité.
    Je garde … la 8 e lettre  =>
  • En 7 lettres : Surnommées « bouilles à bisous », leur air malicieux apporte sourire et bonne humeur.
    Je garde … la 1 e lettre =>
  • En 8 lettres : Disney Store lui a donné vie. Coucou Mérida !
    Je garde … la 1 e lettre =>
  • En 5 lettres : De grands yeux aux longs cils, et une ville de l’Est de la France mise à l’honneur.
    Je garde la … 1 e ou la 3 e lettre qui est la même ! =>
  • En 6 lettres : Une marque chouchoutée chez Myjanie, et 40 cm à habiller.
    Je garde … la 1 e ou la 3 e  lettre, c’est tout pareil =>
  • En 9 lettres : Ces p’tites puces de 12 cm portent un nom composé.
    Je garde … la 4 e ou la 9 e lettre qui est la même ! =>

IMG_8664 - CopieAlors vous avez trouvé ? Cela donne  . . . . . .
Un commentaire sur ce billet de rentrée ? N’hésitez pas à y ajouter votre proposition de réponse.
Myjanie vous en remercie à l’avance.

La solution sera donnée dans le prochain article.

Et pour prolonger un peu « l’esprit vacances », RV aussi pour la suite des escapades estivales de Myjanie, et la découverte d’autres  tenues qu’elle a eu le plaisir de réaliser pendant l’été. Aucune trêve tricot pour ses aiguilles.

Un grand merci à toutes celles qui ont envoyé à Myjanie les photos de leurs réas d’après ses tutos.
La Case aux Réas de septembre réouvrira ses volets très bientôt.

Merci de votre visite.
Amitiés.

Myjanie   ♥    ♥    ♥

Valentine « fait SON printemps »!

Bonjour à toutes !

Petit rappel du lancement du QUIZZ. : ICI.

IMG_6552 - CopieUne idée du lot à gagner : un vêtement pour Nenucco ou autre poupon/poupette de même gabarit, dont voici un bref aperçu. Une surprise est toujours plus agréable, alors ne la dévoilons pas trop !

Actuellement, 18 copinettes ont demandé le questionnaire. Merci de participer.
Myjanie précise que les réponses données ne seront à aucun moment mentionnées sur le site. Aucune crainte à avoir, le but de ce jeu très simple est de s’amuser avant tout. Rien de cérébral dans ce QUIZZ bon enfant !

♣     ♣     ♣     ♣

Nous avions laissé la petite Valentine jouant la star avec son fichu tout neuf.

Le décor est planté pour l’accueillir encore aujourd’hui, car Myjanie a tenu sa promesse pour le reste de la commande de la Miss.

Avec 2 jours d’avance, voilà que Valentine a décidé de « faire son printemps ».
Elle a programmé un ciel magnifique ponctué de légers nuages aventureux, un air doux et quelques rayons de soleil complices et chaleureux, sans lesquels elle n’aurait jamais pu arborer son nouvel ensemble.

Une tenue coordonnée à son fichu.
En général, on ne commence pas par l’accessoire, mais le défilé des petits fichus en a décidé autrement.

Un fichu tout seul… Impossible. Il fallait une suite.

Myjanie ressortit alors sa laine vert pré. En fait, elle avait carte blanche avec Valentine qui lui faisait confiance dans ses choix.
IMG_6523 - CopieTrois pièces vinrent se rajouter à l’accessoire Fichu,  et elles fleuraient bon les beaux jours.

Tout d’abord, un petit haut à bretelles, façon « Top », entièrement ajouré (encore un point fantaisie nouveau imitant la dentelle), avec un tour de crochet coloris framboise en bordure de corsage et à la base.  Et pour fêter le printemps, un rappel floral en feutrine rebrodée s’imposa sur le devant.

Elle fixa au dos trois boutons-coeurs rouges pour la fermeture et le rappel de couleur.

IMG_6525 - CopieDeux jours plus tard, un ravissant shorty tomba du bout de ses aiguilles, tout simple, en Jersey endroit, fendu sur les côtés pour une petite touche plus « sportive ». Un papillon aux ailes déployées naquit de son crochet, et se posa tout léger sur le shorty. Myjanie se mit à sourire en imaginant le visage épanoui de la Miss quand elle le verrait.

Fabrice, qui passait par là, lui souffla une autre idée.

-« Des sandales de filles… un peu découpées sur le dessus, et une fleur brodée… N’oublie pas la fleur, avec une perle ! ! C’est bientôt le printemps ! » avait-il crié en courant rejoindre la p’tite marmaille qui prenait du bon temps à l’étage.

Les sandales imaginées par le galopin ne tardèrent pas à faire leur entrée.
-« Les petons de Valentine seront bien à l’aise » avait remarqué Vanina en les découvrant sur la table du salon.
Myjanie cousit la dernière fleurette au bord de la barrette.
Elle en avait terminé avec cet ensemble qu’elle baptisa  « SPRING ».

IMG_6517 - CopieValentine l’adopta du premier coup d’oeil. La lumineuse clarté de ce bel après-midi le rendait encore plus tonique. Ses couleurs vitaminées allaient bien à son teint.
Dame Pique-Pique l’accompagna, ravie de poser devant l’objectif de la créatrice.
La tenue lui convenait parfaitement.
-« Comme tu es mignonne en shorty ! » lui confia la petite hérissonne.
-« Merci Pique-Pique. J’aime beaucoup les petites robes à frous-frous, mais … j’apprécie également les tenues plus décontractées ».
Et elle lança un clin d’oeil entendu à Myjanie, tout en enfilant ses nouvelles sandales à barrette.

-« As-tu remarqué la fleur et sa jolie perle sur le côté de mes chaussures ? Quelle bonne idée ! »
-« Tu peux dire merci à l’ami Fabrice. C’est grâce à lui…  » chuchota Pique-Pique.

                         IMG_6519 - Copie                               IMG_6515 - Copie

Sans se forcer, elle s’appliqua à poser aimablement devant l’APN de Myjanie, soulevant son petit top pour que son papillon devienne le roi de la fête.
-« Oh, le joli petit bedon de Valentine ! » constata Pique-Pique.

Valentine_printempsLa coquette remercia sa tricoteuse en câlins et bisous affectueux.
Puis toutes deux parlèrent de voyages, de découvertes et de randonnées nature. Myjanie devint alors très volubile, et présenta quelques photos de ses séjours et de ses désirs d’ailleurs …

Valentine buvait ses paroles, s’maginant partager ces heureux moments…

IMG_6561 - Copie… en Toscane, sous le chaud soleil de Florence (le Dôme de la cathédrale, la place de la Seigneurie, le merveilleux David de Michel Ange…)

 

 

IMG_6563 - Copie… ou en Autriche, visitant Vienne et ses édifices Art Nouveau, puis partant à la découverte du superbe palais de Schönbrunn (les appartements de Sissi, ses jardins majestueux, sa Gloriette sur les hauteurs…)
Myjanie évoquait de merveilleux instants.

 

 

IMG_6571 - Copie-« Tu en as fait de beaux voyages ! Et Paris ? Tu connais aussi ? » demanda la poupette.
-« Bien sûr ! Tiens, regarde cette carte. Elle a une grande valeur sentimentale pour moi ».

Et elle déposa sur la commode un petit objet doré.
-« Super ! une tour Eiffel ! » s’écria Valentine.
-« Je te l’offre avec plaisir, en attendant que tu la voies un jour, en vrai ».

-« Et cette grande photo bien en évidence sur le mur de ton atelier ? Peux-tu me raconter ce qu’elle te rappelle ? » demanda-t-elle.
IMG_6572 - CopieLe regard de Myjanie s’anima d’une lueur étrange.
-« Comment te résumer cette aventure si particulière en quelques mots ? Ce jour-là, nous étions partis sur la route qui mène au volcan »…
-« au volcan… Ah, j’ai compris, c’est le « poteau de la Fournaise »…
-« Euh, tu veux dire le Piton de la Fournaise, qui se met en colère bien souvent à l’ïle de La Réunion ».
-« Oui, c’est cela », répondit la coquine un peu confuse. « Raconte-moi ! »
-« Cette route se nomme la Plaine des Sables. Regarde les impressionnants virages qui mènent à ce désert rougeâtre en contrebas. Cette étendue ressemble à un sol lunaire. Approche-toi ! Les « cailloux  » rouges que tu vois sont des « scories » que le volcan a déposées sur cette partie de l’île, comme pour marquer son royaume. Puis tout à coup, la route s’arrête. C’est le terminus, et le reste se fait à pied, pour les bons marcheurs. On peut alors descendre dans le royaume de Monsieur Volcan, on appelle cela l’enclos Fouqué ».

IMG_6573 - Copie-« Et tu y es descendue ? » demande Valentine avec inquiétude.
-« Oui, je peux te dire que ce n’était pas toujours très facile. Mais, tu vois, il faut parfois se donner des occasions pour se dépasser, et on est surpris de ce qu’on peut parvenir à faire ».

Valentine comprit le message : La volonté est un des éléments de la réussite.

-« Oh, mais je t’ennuie avec mes vieux récits de voyage ! »
-« Pas du tout ! » répliqua Valentine. « Regarde ! Fabrice est d’accord pour me prêter son sac à dos. Je suis prête pour l’aventure, si tu veux bien m’emmener avec toi ».
-« Eh bien … C’est que tu n’es pas la seule à vouloir t’envoler tout là-bas…Tes cousins et cousines sont impatients eux-aussi. Après tout, un voyage de groupe en famille, pourquoi pas ? » ajouta Myjanie dans un grand sourire.
(Comme vous le savezau pays des poupées tout est possible !)

Alors selon vous, quelle destination a choisi Valentine ?

  ♦    ♦ 

Quelques infos chiffrées concernant l’ensemble « Spring » de Valentine :
Top ajouré :
Ht 13 cm / Pourtour base 36 cm
Empiècement :  Larg 8 cm x Ht 2,5 cmIMG_6526 - Copie
Carrure devant 14 cm.
Shorty :
Ht 8 cm / Ht ceinture à entrejambe 7 cm
Tour de taille 30 cm
Papillon Long 3 cm.
Sandales découpées :IMG_6524 - Copie
Semelle 6,5 cm / Ht 2,5 cm.
Fichu pointu (avec lanière à nouer) : infos ICI
Triangle de 32 cm de base x 24 cm de côté.

Cet ensemble 4 pièces convient aux poupées Nenucco de 40 cm.
Disponible à l’achat, il est également visible dans la P’tite Vitrine de Myjanie ».
En cas d’intérêt ou pour des infos complémentaires, merci de passer par la rubrique « Contactez-moi ».
Réponse assurée.

Myjanie vous remercie d’être restée en sa compagnie pendant la lecture de ce billet.

Elle vous souhaite un agréable week end et vous donne RDV pour les résultats du Quizz, dès que possible.

Pensez à lui envoyer vos réponses avant mardi prochain (minuit).

Amitiés

Myjanie     ♥     ♥      ♥

 

 

 

 

 

 

Diaporama, slip de bain et sandales de Gaël (Tuto)

Coucou les amies !

– « Eh bien, le temps n’est pas super ! » lance Fabrice, la mine un peu défaite.
– « Qu’allons-nous faire aujourd’hui ? Cela manque de lumière dans la maison. Myjanie n’aime pas quand il fait triste » complète Gaël.

-« Et si on regardait l’album de vacances de Myjanie ? On lui demanderait d’allumer son cadre à photos, et ce serait comme au cinéma. Elle viendrait partager avec nous sa sélection de photos.

-« Demandons-lui le diaporama sur Madère » ajoute Vanina enthousiaste.
Et c’est ainsi que débuta l’après-midi. Myjanie trouva l’idée intéressante, et chacun s’activa à préparer la séance.

-« Et si vous choisissiez 4 ou 5 photos chacun… et on en parlerait ensuite ? Vous êtes d’accord ? » leur proposa-t-elle.
Pour sûr qu’ils étaient partants pour ce petit jeu improvisé !

Elle mit en marche le diaporama, et les petits applaudirent pour la remercier.
Elle en avait pris des images dans sa boîte à souvenirs !

Elle leur montra beaucoup de vues, ils posèrent de nombreuses questions

Elle leur parla de cette île née d’un ancien volcan. Entre ciel bleu et montagnes escarpées, elle offrait aux visiteurs ce que Dame Nature fait de mieux. Un petit air des Tropiques avait flotté pendant son séjour… et Myjanie revivait maintenant cette escapade estivale trop courte mais dépaysante, oubliant du coup la grisaille du temps présent. Les petits la voyaient sourire, et leur ciel s’illumina comme d’un coup de baguette magique.

-« Alors, ces photos ? Qui veut commencer? » s’exclama-t-elle un peu émue. SAM_5437

Ce fut Vanina qui « ouvrit  le bal », en déclarant : « J’ai bien aimé les jardins, et toutes ces fleurs sur le bord des routes.
– « Des agapanthes, et souvent des hortensias bleus. Ils poussent ainsi à foison, et ornent les moindres virages… C’est ravissant ! » expliqua Myjanie

IMG_4578 - Copie

SAM_5819– Les jardins sont super, surtout le grand… enfin celui où il y a plein de cactus. J’adore ces plantes, on n’en voit pas souvent par chez nous. Mais çà pique… Dommage ! » dit Fabrice.

IMG_4677 - Copie

-« Le jardin botanique de Monte est extraordinaire, et la vue sur Funchal la capitale est magnifique. Il y a plus de  3000 plantes. On y passerait des heures à se promener dans les allées et aux abords des parterres géométriques. Ce jardin est situé à flanc de montagne, à 300 m d’altitude. Il se mérite, car pour le visiter il faut avoir du souffle et une bonne aptitude à la grimpette… Oups… quel coup de fatigue ! Car il fallut ensuite remonter les différents niveaux pour rejoindre la sortie… et le téléphérique qui nous avait déposés à l’aller. Il avait fait beau et chaud… les vacances quoi ! » ajouta-t-elle en riant.

IMG_4338 - Copie-« J’ai remarqué les galets décorés autour d’une fontaine… »
Gaël venait de prendre la parole. Son côté poète et très Nature était évident chez ce petit galopin issu d’Armorique.
-« Des galets peints, tous différents, de jolies arabesques, des dessins plus naïfs simples et pleins de charme. C’était à Santana, et ses maisons traditionnelles aux toits de paille.

-« Amusant ! J’aurais aimé en peindre aussi. Et je n’oublie pas la cousine de Kélonia! Cette bonne grosse tortue que tu as rencontrée » ajouta Gaël tout heureux.

SAM_5842
-« Toujours au jardin botanique, mais dans le parc exotique, pas loin des volières aux perroquets, elle faisait son petit tour dans l’enclos qui lui était réservé.
-« Et ensuite tu as voulu en faire une en laine pour accueillir Gaël » dit Fabrice l’air entendu.

-« Hi… Hi… trop drôle ! » dit Vanina. « L’amie Val a eu une bonne idée avec son tuto » (Lesbricolesdeval).

IMG_4398 - Copie-« Je t’ai imaginée en rando en regardant ces images. Celle de la « Cascade du Danger »… N’as-tu pas eu peur ? » demanda Fabrice avec curiosité.
-« En fait, c’est une rando facile. Elle emprunte le sentier PR6.1 et longe une « levada ». C’est verdoyant, peu escarpé, et elle aboutit à une belle cascade. Attention de ne pas glisser cependant! »
-« Une « levada » ? demanda Vanina.
-« Les levadas sont des canalisations creusées dans la roche, à flanc de montagnes, qui permettent l’irrigation des cultures et des vignobles (pour leur arrosage, si tu préfères). Il y en a plus de 2000 km sur toute l’île. De nombreux chemins de randonnées les parcourent, et c’est très rafraîchissant de les suivre. On entend le gargouillis de l’eau, et c’est souvent ombragé ».
-« La prochaine fois tu m’emmèneras dans ton sac à dos » s’exclama Fabrice. « J’adore ce genre de balades ».

IMG_4421 - Copie-« Aurais-tu apprécié aussi les grimpettes en pleine montagne, à plus de 1800 m d’altitude ?  » lui répondit Myjanie.

-« J’ai choisi justement deux photos de ces belles montagnes, car je sais que tu m’aurais tenu la main ! » déclara le polisson avec son beau sourire.

SAM_5561Au départ du Pico do Arieiro (1810 m, le 3e sommet de l’île), le sentier s’annonçait déjà un peu rude. Mais ce fut le retour qui s’avéra plutôt éprouvant, à en perdre le souffle. Que de marches tantôt dallées, tantôt caillouteuses et malaisées ! Des gardes-fous d’un côté, ou pas du tout à certains passages … Aide et encouragements furent les bienvenus. Myjanie se rappelait ces moments délicats. Elle y pensait avec joie cependant, car ils lui permirent de se « dépasser ». En fait qui aurait pensé qu’elle y arriverait, sans réel entraînement ? Elle n’alla pas jusqu’au bout de ce PR1 qui menait au belvédère du « Nid de buse ». Il fallait être raisonnable, et laisser ce plaisir aux plus jeunes. Site grandiose et panorama garanti à 360°.

IMG_4714 - Copie

Fabrice avait également choisi les dernières vues du diaporama, pour le côté sauvage qui se dégageait d’une autre partie de l’île : la Pointe St Laurent. Cette presqu’ile inhospitalière était parcourue de nombreux chemins de randonnées plus ou moins ardus mais incontournables lors d’un séjour à Madère.

Avait-il deviné que ces paysages avaient marqué Myjanie par leur beauté, mais aussi parce qu’elle y avait vécu des moments intenses. Les vents avaient secoué les marcheurs, comme pour les plaquer contre les rochers. Myjanie « n’en menait pas large », peu rassurée à l’idée de poursuivre la découverte, avec pour compagnon un précipice très impressionnant.

Ces sentiers escarpés étaient très fréquentés. Les randonneurs se saluaient en cours de route. Il y eut beaucoup d’efforts, des coups de soleil, mais quelques rasades d’eau salutaires, et de superbes paysages en partage.

IMG_4711 Les hôtes de ces lieux privilégiés s’étaient annoncés assez tôt, du bout de leur « museau »… Des lézards, inoffensifs!  Bien que fatiguée, Myjanie n’osait s’asseoir sur les rochers de crainte d’un tête à tête impromptu avec l’un d’eux !

-« Ah, je n’aurais pas aimé non plus » avoua Vanina dépitée.
Amusés, les galopins sourirent en se lançant un clin d’oeil.
« Elles sont marrantes pas vrai ? » déclara Fabrice.
-« Eh ! pas de fanfaronnades, les garçons ! » dit Myjanie dans un éclat de rire. Et elle termina en disant :

IMG_4699 - Copie-« Mais la Pointe St Laurent c’est aussi le panorama superbe de ses côtes déchiquetées rouges et ocre, avec l’océan atlantique bordé d’écume, et ses rochers noirs qui semblent jaillir de ses profondeurs ».
Caméscope, appareils photos, et mini vidéo, tout y passa… pour ces dernières prises de vues qui marquaient la fin du séjour. Il fallait bien cela pour dire au revoir à Madère, l’île aux fleurs et aux contrastes.
IMG_4718

-« Eh bien, joli choix d’images, les petits ! » les félicita  Myjanie.
« Et je retiens donc que vous souhaitez partager mes découvertes et mes efforts… une prochaine fois.  Hum ! Pas évident, ma petite marmaille… Mais on y réfléchira en temps voulu ».

-« Ouais ! » avait crié d’une même voix le gentil trio, les yeux pétillants d’envie.

-« Oh… Oh …Je m’engage un peu sans doute » s’était dit Myjanie.
Mais il était trop tard !

♣   ♣   ♣

IMG_5194

Pour vous remercier d’avoir suivi ce récit, Myjanie vous propose le complément du tuto de la tenue Océan de Gaël : après le gilet, voici le tuto du slip de bain et des sandales à lanière. En cas d’intérêt, n’hésitez pas à le demander à l’aide d’un commentaire sur cet article. Il vous sera envoyé à votre adresse mail.

   IMG_5065         IMG_5195

Pour terminer, voici un petit clin d’oeil de Myjanie à celle qui lui prêta sa tablette tactile, lors de ce séjour à Madère.

Elle lui donna ses premières leçons de « design au doigt » grâce à un logiciel spécifique (SuperNote, pour Androïd).
Créer du bout des doigts… voilà ce qui plut aussitôt à Myjanie. Et la veille du départ, à l’hôtel, lors d’une pause bien méritée, elle s’était mise à dessiner avec le doigt, en suivant son inspiration, recherchant les couleurs, un trait plus fin, une écriture particulière … pour délivrer un message tout simple :
« Merci Madère, pour ces belles retrouvailles en famille ».

Funchal_design
Dessin réalisé le 26 juillet 2015 à Funchal (Madère).

En espérant vous avoir transmis un peu de soleil au coeur, Myjanie vous donne RV pour d’autres promenades.
Elle échangera son bâton de marche pour une paire d’aiguilles à tricoter …
A bientôt, si le coeur vous en dit !

Amitiés

Myjanie

Petite balade fleurie

Bon dimanche à vous !

Un billet un peu spécial aujourd’hui.
Tout d’abord, une petite annonce pour relayer une info sympa :

Rosalie a préparé pour cette rentrée 2015 un petit jeu auquel elle convie toutes les passionnées de jeux d’aiguilles.
Plusieurs lots sont à gagner par tirage au sort, dont 400 g de laine pour le 1er. Inscription avant le 11 octobre, minuit.
Allez consulter son site et découvrir l’importante collection de laines de sa boutique.
Voici le lien :
http://lespetitescreationsderosalie.com/2015/09/05/grand-jeu-de-la-rentree-2015-des-pelotes-a-gagner/

Laissez vous tenter. La chance n’arrive pas qu’aux autres !

On n’a jamais assez de laines pour réaliser tout ce que l’on projette de créer, n’est-ce pas ?

https://lespetitescreationsderosaliedotcom1.files.wordpress.com/2015/08/rentrc3a9e2015.png

Ensuite…

Pour prolonger l’été, et redonner un peu de « peps » à la rentrée, Myjanie vous invite à une balade fleurie par le biais de quelques photos prises à l’île de Madère en juillet dernier.

Madère est appelée l’île aux fleurs. Il y en a partout, dans tous les jardins (et ils sont nombreux !) mais aussi sur les bords des routes. De magnifiques hortensias bleus et de longues tiges d’agapanthes violines et blanches se côtoient à qui mieux mieux soulignant les virages en lacets des montagnes et les routes vertigineuses du littoral, ornant les massifs des jolies maisons au toit de paille de Santana en fête …

pixiz-06-09-2015-08-04-19 - Copie
pixiz-06-09-2015-08-12-30

… et le jardin botanique de Funchal bien entendu !

SAM_5820

Parterres aux chorégraphies géométriques (ainsi nommées à Madère), succulentes et cactées fleuries, orchidées … et en prime la vue panoramique sur la capitale Funchal et sa jolie marina.

Qui dit fleurs… dit aussi papillons !

Souvent difficiles de les capturer « numériquement », ou alors faut-il qu’ils veuillent bien coopérer en prenant la pose ?
Pour Myjanie, deux d’entre eux ont accepté de jouer les stars d’un instant. Clic, dans la boîte à souvenirs !

                       IMG_4455     IMG_4621

IMG_4761

Puis du réel à la représentation artistique… ce fut l’envol jusqu’en France de ce papillon en céramique peinte à la main, un peu à l’étroit dans les bagages de Myjanie…

IMG_4762
Ouf ! il était temps de lui rendre sa liberté, pour qu’il fasse connaissance avec les deux bambins de la maison.

IMG_4755 - CopieFabrice et Vanina (Gaël n’avait pas encore rejoint la petite équipe !) furent ravis de le découvrir, et l’écoutèrent bouche bée, raconter ses aventures entre deux frémissements d’ailes.

IMG_4756 - Copie IMG_4757 - Copie

Pour la petite histoire… ils l’appelèrent Farfalline.
Il s’en alla un beau jour d’un coup d’ailes, vivre sa vie chez les parents de Myjanie.
Ce souvenir de Madère leur était effectivement destiné.

Voilà la promenade est terminée. Myjanie vous remercie de l’avoir faite en sa compagnie.

Elle vous envoie quelques rayons de soleil, pour vous souhaiter une agréable journée.

Merci pour vos messages et votre fidélité.

Amitiés

Myjanie       ♥  

Une carte amicale…

Bonjour les amies !

Myjanie profite de cette halte rapide, de retour d’un joli voyage à l’île de Madère, pour vous envoyer  cette petite photo-montage qu’elle a eu plaisir à préparer pour vous.

MadèrMadère est une île de l’océan atlantique qui offre de surprenants contrastes. Plages de sable cendré, rochers de basalte, jardins fleuris et montagnes escarpées, routes en lacets au creux de gorges abruptes … les paysages se sont succédé toujours différents.

Ici, une vue des piscines naturelles de Porto Moniz, avec en vignettes, quelques fleurs qui jalonnent le bord des routes (des agapanthes violines ou blanches), et la grâce d’un papillon posé timidement sur une branche fleurie…

IMG_4606 - CopieA Funchal, sa capitale, au détour d’une ruelle animée, une vitrine a attiré l’oeil de Myjanie.
– « Oh, une cousine éloignée ! » a dit Fabrice en l’apercevant sur l’une des photos…

– « Elle te souhaite la bienvenue en portugais », lui a répondu Myjanie.

– « Tu nous raconteras ? », a demandé Vanina.

– « Si tu es bien sage », a précisé Myjanie.

En pensée avec vous, Myjanie vous donne RV vers la mi-août, pour une nouvelle halte … et un autre tête à tête avec son ordi…
D’ici-là, portez-vous bien et à BIENTÔT !

Amitiés

M Y J A N I E    ♥   ♥  ♥

Un avant-goût des vacances …

Bonjour les amies !

Les WE se suivent, et ne se ressemblent pas ! Voici le mini récit du dernier, agrémenté de montages-photos « faits maison », façon cartes postales.
Agréable promenade !

Myjanie a profité d’une réunion de famille à Paris pour partir une nouvelle fois à la rencontre de la capitale, de ses rues typiques et de son animation fébrile. Début des vacances pour certains… Un monde fou, malgré une forte chaleur, pour visiter Paris et se fondre parmi les touristes.

pixiz-06-07-2015-11-31-50Pour débuter le périple, un premier salut à l’honorable Dame de Fer s’imposa. Repeinte en marron-brun, elle attire toujours autant de curieux. Pour accéder aux ascenseurs, les files d’attente sont interminables, telles de longues traînes bordant ses 4 piliers. Quelques courageux entreprennent de gravir les escaliers… Bravo pour la performance.

pixiz-06-07-2015-12-15-53Du pont d’Iena, tout proche, Elle et Lui admirent la Seine inondée de soleil, et gagnent le Trocadéro et les jardins du Palais de Chaillot juste en face. La perspective est totalement différente de ce côté. Les pelouses sont propices à quelques haltes salutaires. La chaleur est étouffante, et quelques gouttes de pluie s’annoncent. Les échoppes des artisans les invitent à s’abriter. Petit orage insignifiant … juste pour leur dire d’aller se restaurer un peu plus loin… Tiens, une animation spéciale à l’extrémité du Champ de Mars : un Jumping qui leur donne l’occasion d’y apercevoir des cavaliers de renom.

pixiz-06-07-2015-11-56-38

En soirée, il y eut un chouette dîner en bateau-mouche, tandis que les monuments qui bordent la Seine, s’offraient généreusement aux premières lueurs d’un joli soleil déclinant !  La cathédrale Notre-Dame, la Conciergerie, le palais d’Orsay, plus loin, la statue de la Liberté, fidèle « réduction » de celle à l’entrée du port de New York.

IMG_4204 - Copie

La famille s’est réunie et a organisé une superbe fête anniversaire pour l’un d’entre eux.

Une belle surprise pour celle qui accède ainsi au « club des octogénaires » !
Gaité et émotion sont au rendez-vous, et ils sont heureux de partager cet air de fête, tandis que la nuit s’annonce. Sur les coups de 22 h, les premiers scintillements envahissent l’architecture métallique de la Tour Eiffel, comme pour saluer cet événement. Sur les bords de Seine, les promeneurs leur adressent de grands signaux, tels des sémaphores… Les bateaux se croisent, se dépassent, faisant tanguer un peu le bateau-mouche, mais Myjanie et les siens ont le pied marin…

Le lendemain, c’est le quartier de la Butte Montmartre qui leur servit de décor.
lls découvrirent une Place du Tertre complètement changée. Myjanie en avait gardé un souvenir tout différent. A présent, les peintres et les caricaturistes y sont un peu à l’étroit encerclés de bistrots, restaurants et autres cafés-brasseries.
IMG_4251 - Copie Point de poulbots dessinés, peints ou « croqués » (ces fameux galopins parisiens dont la capitale était si fière). Seul un « restau » à la façade typique semble vouloir en garder le souvenir. La nostalgie est là …

pixiz-06-07-2015-13-00-10Heureusement, la Basilique du Sacré-Coeur emporte toujours l’adhésion des visiteurs. On y constate une incessante procession de touristes à ses abords, pour la redécouvrir encore et encore, et en admirer les moindres détails. Depuis son parvis, la vue sur la capitale est splendide, et immanquablement, chacun tente d’en reconnaître les principaux monuments. Presque un jeu pour les touristes qu’ils sont devenus l’espace d’un WE!

Ils avaient pris le funiculaire pour la montée… et préférèrent les larges escaliers entourés de jardins pour la descente.

IMG_4230 - CopieUn harpiste y jouait un air connu que Myjanie aime beaucoup (« Con te partirò » de Andrea Bocelli), et l’instant présent devint magique. La foule était dense et hétéroclite. Les appareils et autres smartphones crépitaient… Peu importe ! Le Sacré-Coeur régnait toujours en maître incontesté, même envahi par les vendeurs ambulants plus ou moins autorisés.

Avant de quitter Paris, une dernière balade s’imposa dans les ruelles animées et les boutiques en contre-bas. Myjanie se lança alors à la recherche de quelques trouvailles sympas…

La fatigue et de superbes ampoules aux pieds eurent enfin raison de ses déambulations. Il était d’ailleurs temps de regagner la gare Montparnasse. Le train n’attendrait pas les retardataires !

ND

Pendant ce WE intense d’émotions diverses, Myjanie pensa à ses petits qu’elle avait confiés à la garde d’une amie.

Fabrice et Vanina  seraient heureux de la revoir, curieux des nouveaux récits qu’elle ne manquerait pas de leur raconter à son retour.

Myjanie vous a invités à ce petit partage inhabituel. Il flottait ainsi un avant-goût de vacances dans son billet d’aujourd’hui.

A compter du 14 juillet, elle proposera à son ordi de se mettre en pause (il sera d’accord, sans doute !) pour revenir de temps en temps derrière son clavier, quand l’occasion se présentera en cours d’été.
Vous pourrez continuer à déposer vos messages sur son blog. Elle y répondra dès son retour

Myjanie vous souhaite de belles vacances reposantes ou actives à celles qui ont la chance d’en prendre.

A chacune de vous, quoi qu’il en soit, elle donne RV dès que possible, pour de nouveaux récits et d’autres créations tricot et crochet, et pour partager avec elle d’autres instants empreints d’amitié.

Merci de votre fidélité et à très bientôt !

Amicalement

M Y J A N I E    ♥    ♥