Une journée consacrée à la Merveille

Coucou  les copinettes !
Prêtes pour la suite de la balade ?

2e journée : une étape normande. En route pour la Merveille !

Pas de chance ! Il pleut, et c’est un peu désappointés que nous nous dirigeons … vers le Mont St-Michel.
Inscrit au patrimoine de l’UNESCO, classé au titre des Chemins de St Jacques de Compostelle, et dédié à l’Archange, il est devenu lieu de pèlerinage majeur depuis sa fondation en 708, date du 1e sanctuaire élevé sur le Mont-Tombe.

Divers moyens pour accéder au Mont :
– Pour les courageux : des chemins pédestres au départ du parc de stationnement (35 min. )
– Pour une approche originale au rythme des chevaux de trait, la Maringote vous dépose en 25 min.
– Les pressés, qui préfèrent se « réserver » pour l’ascension, optent pour le Passeur, navette accédant en 10 min. à la digue (1085 m) prolongée par le pont-passerelle (760 m). Notre choix est fait. Par la vitre embuée de la navette, nous apercevons le Mont enveloppé de brume.

A son sommet, St Michel veille sur le sanctuaire et sur la cité médiévale en contre-bas qui s’étend jusqu’au pied du rocher.

 

Le temps médiocre va décider pour nous. Dès que la pluie cesse, nous partons sur les remparts pour admirer la vue sur la baie à marée basse.

Dans le lointain, un barrage régule les eaux du Couesnon qui se jette dans la baie, et chasse les sédiments loin du Mont.


Du chemin des remparts, nous empruntons des ruelles qui dévoilent des échappées étonnantes, et sans nous en rendre compte, nous parvenons déjà à l’église paroissiale St Pierre.

La pluie semble avoir cessé, alors retour vers les fortifications dont les hautes murailles et les tours rappellent le rôle défensif du Mont au temps des guerres avec l’Angleterre au 14 e s. Commence alors une lente ascension depuis l’entrée fortifiée de l’Abbaye.

Les bâtiments, enroulés sur 3 niveaux autour du rocher, composent une pyramide qu’il va falloir gravir. « Qui va lentement… va sûrement » dit le proverbe (que nous mettons vite en pratique !)

Arrivés à la Terrasse de l’Ouest, un merveilleux panorama de la baie s’offre à nous, avec en prime, une approche unique sur la flèche néogothique du clocher (1897), que surmonte la statue en cuivre doré de St Michel, récemment rénovée. Des touches de ciel azur ajoutent à la magie du lieu. C’est de ce belvédère qu’il est possible d’observer le phénomène de mascaret à marée montante.
                           
Installée vers l’an mil, cette abbaye s’élève à 80 m au-dessus de la mer, sur une plate-forme de 80 m de long. Sur le parvis, des sculptures contemporaines ont pris place, dessinant d’étranges silhouettes sur fond de ciel… bleu !

Illustration majestueuse de la vie monastique, l’abbaye bénédictine réunit un ensemble d’espaces dédiés à la vie quotidienne (réfectoire, cloître…), à la vie religieuse (église, chapelles, cryptes…) et à l’accueil des pèlerins (aumônerie, salle des hôtes…)
En avant …  pour une découverte de cette architecture si particulière !

Un plan des lieux, pour nous mettre en jambes !

 

Un aperçu de l’église abbatiale: une nef sur 3 niveaux (arcades, tribunes et fenêtres hautes), une voûte en berceau recouverte de lames de bois, un choeur gothique flamboyant soutenu par une crypte élevée au 15e s suite à l’effondrement du choeur roman initial.
Grandiose et superbe !

 

Petite déception à l’arrivée au cloître, car il est en réfection. Et pourtant, des restaurations attentives sont nécessaires ! Ses élégantes colonnettes dessinent de jolies perspectives. Ce lieu de prière et de méditation, situé tout au sommet du bâtiment nommé « la Merveille » fut construit au 13e s (gothique normand) sur un support composé de 4 cryptes.
Une prouesse technique indéniable qui laisse songeur.

D’ici, le regard s’étend sur les chemins de ronde et les espaces verts en contre-bas.
Malgré la vitre… attention au vertige !

Le cloître donne accès à différentes salles, notamment au réfectoire des moines, aux étroites fenêtres, à la salle des hôtes (juste au-dessous) destinée à la réception des rois et des nobles, à la crypte des gros piliers (celle qui soutient le choeur de l’église) :

L’Abbaye fut utilisée comme prison, après la dissolution de la communauté religieuse (de la Révolution à 1863). On peut y voir ainsi une énorme roue qui servait  à monter la nourriture des détenus qui l’actionnaient à la force de leurs jambes. Le monument fut alors surnommé « la Bastille des mers ».

 

 

L’escalier nord-sud, axe important de circulation du monastère roman, donne sur le promenoir des moines, dont les voûtes en croisées d’ogives sont typiques de l’art gothique.

La visite de la Merveille se termine par la salle des Chevaliers (niveau 2), qui supporte le cloître. C’était le lieu de travail et d’études des moines dont les manuscrits sont conservés à Avranches.

Retour au niveau inférieur pour une sortie par l’ancienne aumônerie : les moines y accueillaient les pauvres et les pèlerins de toutes conditions. Elle tient lieu de décor à la boutique du Mont.

Après un dédale d’escaliers, de salles et de passages divers sur plusieurs niveaux (on s’y perdrait à coup sûr !), nous repartons enchantés à « l’assaut » des fortifications. L’audace des maîtres d’oeuvre fait de ce lieu un éblouissant témoignage de l’évolution de l’architecture religieuse médiévale au fil des siècles.

Le tour des remparts offre toujours de nouveaux points de vue. Les toits du petit village en contre-bas mettent encore plus en évidence le caractère imposant de l’abbatiale. Piton rocheux, maisons à pans de bois et architectures des fortifications  s’entremêlent harmonieusement.

 

Par le chemin de ronde et la fente de ses « meurtrières », le spectacle est unique : la randonnée magique de quelques cavaliers, la promenade revigorante de marcheurs foulant le sable de la baie, tandis qu’au loin, se dessine l’îlot granitique de Tombelaine, accessible à pied sec par basse mer.

                                 

Après une pause-dégustation bien méritée aux Terrasses de la Mère Poulard, une visite du village s’impose. La foule y est dense, mais d’une échoppe à l’autre le plaisir est partagé, et dès l’entrée dans la rue principale, la « chasse » aux enseignes est ouverte… (un des dadas de Myjanie ?)

                       

Plus tard, c’est à notre tour de sentir sous nos pieds le sable compact de la baie lorsque nous quittons ce lieu pour regagner le pont-passerelle. Le Mont semble nous dire adieu, mais sous le soleil cette fois, ce qui n’est pas pour nous déplaire.

                                                      

Depuis 2015, le site du Mont a retrouvé son caractère maritime. Une vingtaine de jours dans l’année, le Mont redevient une île.

Retour par l’office du tourisme et le parking (pour le règlement), et nous regagnons St Marcan, par le chemin des écoliers… Le détour improvisé par une petite colline où se tient le moulin de Moidrey, toujours en activité…

                                    

nous invite à une ultime photo du Mont. Celui-ci émerge à 5 km à peine, sous le soleil déclinant.

« Une journée bien remplie, riche en découvertes escarpées qui se méritent ! » s’est dit Myjanie, contente de son « exploit » de grimpeuse.
A vous dire la vérité, une nuit de repos fut la bienvenue…

Merci les amies d’avoir partagé cette longue promenade en images avec nous.
Myjanie vous retrouve prochainement pour la suite du « reportage », si le    vous en dit !
Amitiés

Myjanie    ♥    ♥    ♥

 

21 réflexions sur “Une journée consacrée à la Merveille

  1. Merci pour cette visite en images !
    J’y suis allée il y a plus de 3 ans mais dans un contexte pas bien joli pour pouvoir en apprécier la beauté… moi aussi le côté commercial m’avait déçue !
    Les travaux étaient encore en cours !
    Bisous

    • Dommage pour cette visite en demi-teinte. Mis à part le côté commercial, la découverte est enrichissante.
      A refaire peut-être, à présent que la Merveille est « opérationnelle » (sauf le cloitre en travaux !)
      Merci de ta visite par chez nous.
      Bisous
      Myjanie

    • Une visite, si l’occasion se présente… Le dépaysement est assuré.
      Bon lundi, en te remerciant de ta promenade avec nous.
      Bisous
      Myjanie

  2. Coucou Myjanie
    De retour de mes vacances je découverte un beau reportage sur le Mont Saint Michel , un site que je rêve de découvrir plus tard ….
    Grâce à toi , je peux visiter à l’abri ce beau lieu historique et unique. ….
    Bien sûr, visiter sous la pluie ce n’est pas agréable mais c’est si beau qu’on oublie ……
    SUPERBES PHOTOS Et COMMENTAIRES ! !!!!
    MERCI pour cet agréable moment et ballades.
    Bon et doux wee-kend.
    Bisous

    • Je regrette d’avoir tardé à découvrir ce site. On doit l’apprécier encore plus quand on a encore de bonnes jambes et un excellent souffle pour entreprendre son ascension.
      Merci Katia. J’espère que ta pause vacances s’est bien passée. Contente de te lire.
      Bisous
      Myjanie

  3. Nous ne sommes pas très loin de cet endroit et avons fait la visite à plusieurs reprises ! Comme tu le dis, cette Merveille se mérite, arriver tout en haut est quand même un effort pour les jambes, non ? La dernière fois, nous avons pris la calèche pour l’aller et la navette pour le retour, il faisait un temps splendide et les ruelles étaient noires de monde. J’adore ce lieu, les photos que l’on y fait sont toujours magnifiques, il y a des angles de vue à trouver pour des clichés qui restent longtemps en mémoire. Merci pour ton partage, tu as aimé cette visite et je te comprends. Bises, Martine

    • J’ai eu un peu de mal, le souffle coupé surtout… Mais on peut faire des pauses très salutaires.
      Par beau temps, l’approche en calèche devait être superbe. Vous avez été chanceux.
      Tu habites une jolie région. J’ai pris plaisir à en découvrir quelques paysages.
      Merci de ta visite.
      Bisous
      Myjanie

    • C’était dépaysant, et je découvrais le site pour la 1e fois, ayant toujours reporté cet instant, de crainte de ne pas parvenir jusqu’au sommet.
      Merci de ta visite.
      Bisous
      Myjanie

  4. C’est une superbe visite que j’ai eu l’occasion de faire moi aussi voici déjà plusieurs années et en pleine période estivale, nous avions eu de la pluie (hi hi) ! J’ai trouvé bien sûr très beau ce merveilleux site, juste un bémol au côté beaucoup trop commercial donné à ce lieu du moins à cette époque là . Merci pour ton beau reportage, bonne soirée, bisous au pays magique de Fabrice et cie ! 🙂

    • La nouvelle digue et le pont-passerelle ont modifié l’approche des visiteurs vers le site. Sans doute que le côté commercial en est à présent atténué. J’aime l’espérer, car le Mont le mérite pour son allure unique, même sous la pluie.
      Je te remercie de ta promenade avec nous.
      Belle soirée !
      Bisous
      Myjanie

  5. C’est très beau le Mont St Michel, j’y suis allée plusieurs fois, et on n’a dormi dans le Mont c’était sur sympa, une omelette extra, le matin tu te réveille avec un paysage merveilleux de bons souvenirs !!!! merci pour cette jolie balade !!!!
    Gros bisous Yvette

    • Ce petit reportage photos t’a permis de te rappeler ces agréables moments. J’en suis bien contente.
      Merci d’être venue partager cette visite virtuelle avec nous.
      Gros bisous
      Myjanie

    • Nous avons apprécié la découverte de ce site, qui nous a fait passer de la grisaille du matin à un ciel plus clément dans l’après-midi.
      Le Mont se dévoile tout différemment, selon la luminosité.
      Merci de ton intérêt pour mon reportage.
      Bisous
      Myjanie

  6. Superbe la visite merci pour le partage de cette belle journée !!!!
    La rénovation de St Michel a été faîte à 20 km de chez moi .

Un petit commentaire ? Merci.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s